Le Mange-Neige

25.11.2016  20h30   C'est ainsi que les fribourgeois appellent le foehn selon la TSR, un surnom mérité. Entre les deux épisodes principaux des nuits des 20 et 25, il a soufflé modérément mais continuellement. La couche s'est fortement tassée en début de semaine, perdant 25cm en deux jours et disparaissant des faces exposées jusqu'à 2200m. Des 64cm mesurés le 12 il n'en restait plus que 33cm le 22. Elle a disparu en station mais s'est stabilisée à une trentaine de cm à 2500m au plat.

Mur de foehn au Sud de Zinal le 22
Je mesure les records saisonniers de vent à la Corne de Sorebois, les rafales n'ont pas dépassé la barre des 100 km/h. A Tracuit pourtant, plus bas mais dans un vallon ouvert aux vents du Sud, on mesura 108 km/h lundi à 4h30 et... 119.9 km/h ce vendredi matin. Le vent s'est engouffré en vallée ces deux épisodes, libérant les mélèzes de leurs dernières aiguilles et secouant les chalets.

Le Nord est ensoleillé, mais le vent puissant plus gênant qu'à Zinal
Les pistes artificielles préparées pour la compétition sont intactes, mais rien à faire en-dehors, tout a mouillé. Le foehn est mort ce vendredi, il pleut à Zinal avec un 0° est à 2000m. Un petit coup de blanc avant le week-end?

Première course

17.11.2016 - 22h   Un net redoux tasse la neige, le manteau est mouillé sur toutes les expositions jusqu'à 2300m, sur les faces ensoleillées jusqu'à 3000m. Il reste 50cm au plat à 2500m et 23cm en station à 1700m. On annonce une période venteuse et douce la semaine prochaine, elle sera dominée par le foehn, on spécule sur la journée de dimanche sur le blog de MétéoSuisse. Rien de bon pour le manteau neigeux semble-t-il. Dommage, les images prises lundi par le drone de Boris, un ami habitué de Zinal, montre une situation de rêve pour la mi-novembre :



Un slalom géant féminin inaugurait la saison de compétition ce jeudi dans d'excellentes conditions, quelques nuages le matin mais visibilité optimale pour la deuxième manche. Le résultat de cette première course sur le site de la F.I.S. affiche des noms déjà célèbres qui attestent du niveau général de ces demoiselles. 

Le podium du slalom géant féminin de ce jeudi 17 novembre
On remet ça demain sous un ciel moins coopératif. Le foehn peut maintenir une fenêtre ensoleillée sur le Valais central comme souvent dans pareille configuration, les températures actuelles garantissent une neige ferme et dure propice au ski de compétition. La station sera ouverte au public ce week-end, seul le centre du domaine sera préparé et sécurisé. A samedi !

Au-dessus du brouillard

14.11.2016 - 21h00   Le réchauffement de dimanche nous a fait craindre pour la neige en station, la couche attaquée par l'air et le sol encore tiède se ratatinait jusqu'à 2000m vers 15h. Le thermomètre retrouva des valeurs saisonnière avec l'arrivée des précipitations annoncées, 16cm de fraîche firent passer le mètre au cumul saisonnier, entre 16h et 21h dimanche. A Sorebois, cette petite couche tombée sans vent et le ciel immaculé de ce lundi firent le bonheur des sportifs, de leurs entraîneurs et des ouvriers de la montagne. Un brouillard stable noyait le bas-monde toute la journée, il fallait vivre à Chandolin pour entrapercevoir le soleil.

Les employés quittent Sorebois à 17h
Je suis resté à la mine après le départ du dernier wagonnet, pour admirer la super Lune depuis la Corne. Elle s'est levée près de l'Omen Rosso avec un diamètre spectaculaire et une couleur orangée inhabituelle. Je n'ai pas obtenu de bonnes images sans trépied, ma science de la photo se limite à mettre sur automatique, viser et appuyer. Je vous offre l'image de la super Lune sans repère pour estimer sa taille, elle s'est montrée vers 17h50 alors que les couleurs du coucher de soleil et du crépuscule laissaient place à la nuit. A l'heure où je publie, le brouillard se déchire à Zinal, la lumière extérieure est magique.

La super Lune du 14 novembre 2016 à 18h

Couche de fond idéale

La vallée est blanche depuis Vissoie, 1200m.
12.11.2016 - 19h30   MétéoSuisse changeait de programme mardi matin; neige plus conséquente en semaine et beau samedi, ce qui s'avéra. La mesure prise à 2500m après ce samedi ensoleillé et relativement doux, -4° à la Corne à 15h, est de 54cm. Nous avons reçu 58cm depuis lundi, le cumul est de 90cm, la neige s'est déjà bien tassée dans les endroits ensoleillés, les vents d'ouest fort l'ont concentrée dans les combes, on patauge dans 90cm autour de la buvette des Marmottes. Les pentes exposées au vent et au soleil sont déjà inskiables, on profite d'une excellente poudreuse dans les combes sans cailloux; ils ne sont pas loin, j'ai touché sur toutes les lignes un peu engagées. La région est sous danger marqué depuis jeudi, de premières coulées spontanées et provoquées sont signalées vendredi, aucun mouvement ce samedi.  

Une couche de fond idéale pour préparer les pistes, ici le Goulet
Les piste sont réservées par des équipes de compétition qui occupent toute le domaine sécurisé. Autour, c'est les grandes manœuvres de préparation, nous accueillons des compétitions les 17 et 18, le centre du domaine sera ouvert au public le week-end prochain.

Les pistes sécurisées sont occupées par des équipes à l'entraînement
Notre concitoyen et ami Claude a posté de superbes photos qui illustrent le changement de décor en station. Son blog Images en ballade nous fait voyager, pauvres anniviards enracinés et incultes que nous sommes. Demain sera maussade, on prévoit même quelques flocons en soirée, tout devrait se dégager lundi pour observer la super Lune.

Lundi bleu ciel

08.11.2016 - 22h  Il restait lundi en fin de journée 22cm à Sorebois. Le soleil plus présent que prévu illumina les premières séances d'entrainement. Le ski en dehors des pistes artificielles est impossible, mais le vallon est blanchi et les températures clairement hivernales. Catastrophe, un accident de natel et un oubli me privent d'images de qualité de cette superbe journée. Pour l'ambiance du jour avec le natel de secours:

L'arête de la Corne lundi 7 vers 11h
-15.5 au matin, et 22cm pour blanchir la montagne
Ce mardi était plus nébuleux, la sensation de froid intense. Le contraste depuis vendredi est saisissant, et la semaine s'annonce perturbée avec deux épisodes de précipitations, entre demain et jeudi et la journée de samedi. Cette neige trouvera 20cm de flocons peu transformés, humidifiés et regelés sur les pentes exposées. Si nous prenons 50cm d'ici dimanche, la moitié est annoncée, nous aurions une belle couche de fond. Les vents du sud-ouest seront forts à tempétueux. On peu imaginer un premier bulletin d'avalanches utile pour notre région jeudi.  

Hiver 2017 - Situation initiale

06.11.2016 - 19h00   Un puissant anticyclone nous gratifia d'un magnifique été indien fin octobre, la situation étant stable, j'ai effectué la promenade vers le Tônet pour la traditionnelle photo de début d'hiver le 30. Le neuvième hiver décrit sur ce blog commence comme le précédent, un peu de neige artificielle sur des pâturages secs, encore plus secs que l'an passé. Le terrain n'est évidemment pas gelé, il ne l'a jamais été depuis que je note l'évolution du manteau neigeux, soit 2009. Je serai curieux de revivre un hiver sur un terrain profondément gelé...

Sorebois le 30 octobre, la station IFKIS de la Corne 2900m mesurait 7° à midi
J'ai été surpris du téléphone des remontées mécaniques jeudi, les stratèges comptaient sur la dépression annoncée ce week-end pour ouvrir des pistes d'entraînement dès lundi 7. Pari gagné, la dépression "Husch" nous emmenait samedi soir des précipitations conséquentes, et surtout du froid. Ce dimanche matin, on mesurait 14cm à 2500m, la sonde indiquait -7.1° à 2900m et il neigeait dru. A 10h30 à Sorebois, une couche de 24cm transformait les pâturages, le ciel s'éclaircit durant la journée mais le mercure poursuivit sa chute. MétéoSuisse prédit une semaine perturbée et fraîche, des précipitations épisodiques hélas. Les usines à neige de tout l'arc alpin tourneront à plein régime pour garantir la saison de glisse. Sur le terrain demain, je décrirai la couche de fond offerte par ce premier week-end hivernal.

J'ai modifié le site www.annitrek.ch pour en changer la couleur selon la saison ou l'humeur. Merci à ceux qui n'aiment pas le orange, ils suivent mes publications d'amateur. Cet hiver sera couleur patrouilleur, je changerai au printemps. Les lieux et méthodes des mesures évoluent peu, la régularité permet de comparer les saisons. La situation météo du matin est publiée sur le compte twitter Annitrek, le danger d'avalanches sur le compte twitter Sorebois, les informations brèves et autres liens intéressants sur la page Google+ Annitrek, ce blog décrit la situation et affiche l'enneigement, les records saisonniers, et regroupe les liens intéressants. Les photos de la saison sont sur l'album public Hiver 2017 , les vidéos sur le compte YouTube. Vous pouvez comparer par curiosité les situations initiales des huit hivers précédents Hiver 2009   Hiver 2010   Hiver 2011   Hiver 2012   Hiver 2013    Hiver 2014   Hiver 2015   Hiver 2016

En espérant des publications plus courtes, mais nombreuses et actuelles, j'aspire à plus d'humeurs et d'opinions. Nous pouvons aborder l'hiver avec enthousiasme, 25cm de neige mouillée, -3° à Zinal et -13° à la Corne à 18h30 ce dimanche. Ca attaque fort! Avant les premières images d'hiver demain, la dernière du vallon de Zinal sans neige cette année. Ou bien quoi !?


Le vallon de Zinal vendredi 4 novembre 2016 à midi

L'été des longues oreilles

04.11.2016  Aucune prolifération animale ni végétale ne m'a marqué cet été 2016, j'ai trouvé les insectes et les oiseaux particulièrement discrets. En plus de ma quinzaine de lapins, on m'a confié six ânes de mai à septembre pour nettoyer le mayen des Moyes, ça fait quelques mètres d'oreilles...

Les ânes, très curieux, accueillent les enfants aux Moyes
L'hiver touristique s'est terminé le 10 avril, les vacances s'annonçaient longues et douces, mai et juin ont prolongé le printemps plus que de raison. La neige peinait à fondre en moyenne montagne, un redoux fin mai accéléra la fonte des neiges résiduelles provoquant une série de laves torrentielles qui eurent raison du terrain de foot presque cinquantenaire de Zinal. Filmées depuis mon nouveau domicile, les images ont rapidement passé le millier de vues sur YouTube. Juin fut très maussade au niveau national, l'enduro du Besso qui vivait sa deuxième édition fut copieusement arrosé. Le soleil de juillet mit du temps à réchauffer l'atmosphère, une dépression spectaculaire occupa la semaine du camp des enfants aux Moyes, nous étions dans le thème choisi depuis décembre: le Pôle Moyes. Puis l'été revint, juillet et août furent 1° au-dessus des normes, septembre le troisième plus chaud depuis 1850. Un octobre agréable, mais un poil sous les normes de températures, un avertissement de l'hiver le 11 avec 4cm à Zinal, et une courte période fraîche suivie d'un redoux particulièrement spectaculaire la dernière semaine du mois. La fenaison et les vendanges furent abondantes et de bonne qualité. Les sorbiers croulent à nouveau sous les fruits.

Neiges résiduelles à Sorebois 2700m le 23 juin
De nombreux changements ont touché ma vie et mes publications sur internet. Si mon déménagement me rapproche de la nature, il m'éloigne du village et des hommes. La webcam pointée sur ma station météo, très visitée, ne sera pas en service cet hiver. La nouvelle station MétéoSuisse de Mottec/Pralong, placée dans des courants de montagne frais, n'est pas représentative de la température à Zinal. Je cherche une solution efficace. D'autres évolutions troublent mes habitudes; comme souvent, Google modifie les règles du jeu, Picasa que j'utilisais pour gérer mes milliers de photos est abandonné au profit d'une version trop simplifiée. J'ai créé une page spéciale pour réorganiser les albums publics, je remercie Google pour le temps perdu mais la solution me convient. Le site annitrek.ch subit également de profondes mutations, les offres autour du village d'Ayer sont en rapide évolution. Les promenades historiques du vieux village et le sentier nature Zau Zoura subissent un rajeunissement. Rendez-vous au printemps 2017 pour retrouver ces animations, ultimes vestiges de mon catalogue d'accompagnateur en montagne. Je garde le site comme vitrine personnelle, sans réelle motivation commerciale. Ce qui me permet de délirer sur le design et le contenu!

Gâteau reçu cet été pour mon vingtième camp des Moyes
Deux fois vingt ans et des poussières... moi qui voulait rester libre d'engagement je remets sans cesse le même ouvrage sur le métier. Mon kung-fu cet hiver? A suivre...

Hiver 2016 - Conclusions

Un début difficiles pour cet hiver 2016, enneigement nul jusqu'au 21 novembre, une semaine hivernale, puis le mois le plus chaud depuis le début des mesures d'après le bulletin climatologique de décembre 2015. Les stations de haute altitude dont Zinal ont sauvé les vacances de fin d'année grâce à l'enneigement artificiel, les autres voient leurs jours d'exploitation diminuer chaque année. La situation n'arrange personne, la consultation de la page des rapports climatique de MétéoSuisse effraie plutôt, 2014 était la plus chaude, 2015 a fait mieux.

Une couche suffisante de neige artificielle pour offrir une piste d'entraînement en novembre
La neige de novembre, transformée en roulements par un mois de métamorphose, n'a pas supporté les premiers apports de janvier, les pentes se purgeaient facilement. La deuxième moitié du mois fut belle et la neige se stabilisa, elle avait peu cristallisé au retours de précipitations qui allaient égayer tout février, avec un cumul d'une année moyenne de 492cm au 29 février. Un gros tassement de la couche de fond sous le poids de la neige fraîche était observé mi-février, la couche affichait 140cm. Les fortes variations de températures nous obligèrent à surveiller et miner les faces exposées dès fin janvier, le manteau était stable mais épais, et les inévitables coulées printanières difficiles à prévoir. Les remontées ont fermé boutique le 10 avril déjà, il restait suffisamment de neige à 2000m pour offrir des pistes jusqu'en mai. Les 643cm de cumul ne représentent pas la skiabilité de notre hiver, les conditions n'ont été bonnes que du 10 janvier au 10 avril.

Le temps va, les moeurs changent, pas toujours vers mieux. Dans la petite station de Zinal, les habitués connaissent les locaux, chacun participe à l'ambiance avec son caractère de montagnard, ses bonnes têtes et ses mauvaises. On vit parmi les vacanciers, quand nous attisons une ambiance positive nous en profitons. Quel privilège de rencontrer, au quotidien, des gens venus de partout pour voir notre pays et s'y détendre. Fusionnés, Grimentz et Zinal sont une grande station, avec une infrastructure fantastique. Le problème à résoudre pour nos stratège, c'est le taux d'occupation risible de nos stations. Transformer la population et les acteurs du tourisme en marionnettes à la Disneyland tuera l'ambiance sans améliorer l'occupation. Si vous ne rencontrez plus les bleus des installations et les oranges de la sécurité à la buvette ou au bar de Sorebois pendant leur heure de pause, c'est qu'on nous l'a interdit. Au nom d'un néo-tourisme étrange pour une vallée qui a fait sa réputation d'accueil dans les caves.  Bon, faut avouer que quand on ne comprend pas les employés, c'est plus du patois!

Les employés de Zinal s'offrent un coucher de soleil à la Corne de Sorebois, une fondue et du ski sous la pleine lune de mars. Cette année, une brume dans les basses couches et un ciel clair nous offrait des couleurs incroyables quand le soleil se coucha. La lune apparut simultanément sur les Diablons, je choisis ces deux images prises au même instant pour remémorer cette saison. Retrouvez ici l'album en ligne.
 
Le 22 mars à 19h36, depuis la Corne de Sorebois

Les feuilles de calcul avec les données de la saison au bout de ces liens:
Novembre 2015, décembre 2015, janvier 2016, février 2016, mars 2016, avril 2016

Le danger 2016

Le premier bulletin d'avalanches paraissait le 21 novembre avec un danger 3 provoqué par 44cm de neige fraîche. Le danger retombait à 1 le 7 décembre, il fallut attendre le 3 janvier pour que les choses se compliquent à nouveau. Le 10, le SLF émettait un degré 4 pour quatre jours consécutifs. La situation était si extrême que presque tous restèrent prudents. Un tassement général de la sous-couche sous le poids des nouvelles neiges limita le danger d'avalanches poudreuses dès le 15 février. La neige mouillée et les reptations constituèrent les principaux problèmes en mars et avril. Le danger augmenta suite au réchauffement diurne 16 jours. Sur les 160 observés, 38,5 affichaient degré 1 faible, et comme l'an passé 4 degré 4 fort.

24% de journées en degré 1 cette saison, l'unique grâce d'un décembre trop clément


La nébulosité 2016

2016 étant bissextile, nous avons noté le pourcentage du ciel occupé par des nuages 182 matins à 8h. Le ciel était grand bleu ou présentait moins de 5% de nébulosité 62 matins, l'impression de beau dominait 40 matins avec moins de 50% de nébulosité. 80 matins, les nuages occupaient plus de la moitié du ciel. 11 mauvaises journées en plus que l'an passé, souvent le week-end et pendant les périodes de forte fréquentation.

La nébulosité par quinzaine

La couche 2016

Les mesures sont prises à Sorebois dans une zone protégée à 2500m, du 1er novembre au 30 avril. La neige restait absente jusqu'au 21 novembre, 89cm ont permis de proposer des pistes en décembre, mois désespérément sec. Il a bien neigé début janvier, le mètre de couche était atteint le 12, nous avons bénéficié ensuite d'excellentes conditions.

Evolution de la couche par quinzaine
Avec 643cm, le cumul place cet hiver parmi les mieux enneigés mais nous avons souffert du manque de neige 2 mois sur 6. Février, pique de fréquentation des stations, fut maussade mais bien enneigé.

Cumul de neige par quinzaine

21.11.2012 = 44 cm, 22.11.2015 = 14 cm, 26.11.2015 = 15 cm, 27.11.2015 = 16 cm
Novembre 2015 = 89 cm

05.12.2015 = 03 cm, 16.12.2015 = 04 cm
Total décembre = 07 cm

01.01.2016= 01 cm, 03.01.2016 = 11 cm, 04.01.2016 = 17 cm, 05.01.2016 = 16 cm, 07.01.2016 = 06 cm, 08.01.2016 = 25 cm, 09.01.2016 = 10 cm, 10.01.2016 = 13 cm, 11.01.2016 = 16 cm, 12.01.2016 = 39 cm, 13.01.2016 = 18 cm, 15.01.2015 = 06 cm, 31.01.2015 = 34 cm,
Total janvier = 212 cm

01.02.2016 = 32 cm, 04.01.2016 = 22 cm, 05.02.2016 = 18 cm, 08.02.2016 = 06 cm, 10.02.2016 = 10 cm, 11.02.2016 = 03 cm, 12.02.2016 = 04 cm, 13.02.2016 = 18 cm, 14.02.2016 = 16 cm, 21.02.2016 = 17 cm, 23.02.2016 = 10 cm, 24.02.2016 = 11 cm, 25.05.2016 = 04 cm, 26.02.2016 = 08 cm, 28.02.2016 = 02 cm, 29.02.2016 = 03 cm,
Total février = 184 m

02.03.2016 = 03 cm, 03.03.2016 = 14 cm, 04.03.2016 = 12 cm, 05.02.2016 = 04 cm, 06.03.2016 = 06 cm, 08.03.2016 = 01 cm, 16.03.2016 = 03 cm, 24.03.2016 = 07 cm, 28.03.2016 = 04 cm, 29.03.2016 = 06 cm,
Total mars = 60 cm

06.04.2016 = 06 cm, 07.04.2016 = 02 cm, 09.04.2016 = 12 cm, 14.04.2016 = 10 cm, 19.04.2016 = 19 cm, 23.04.2016 = 19 cm, 25.04.2016 = 10 cm, 26.04.2016 = 03 cm,
Total avril = 91 cm

Cumul hiver 2016 = 
643 cm

Avril 2016

02.06.2016    Après le faux départ de novembre, la fermeture des remontées le 10 avril à clos une saison de ski inhabituellement courte à Zinal. Les températures forcèrent à fermer les retours en station fin mars déjà, mais au-dessus de 2200m la neige est restée abondante, nous n'aurions eu aucune peine à garder les pistes ouvertes jusqu'en mai.

le tableau est généré depuis la feuille de calcul en ligne avril 2016 qui recense les données du mois. Cliquez sur l'image pour agrandir:



Il a fait trop chaud les 1er et 2 avril, la couverture nuageuse empêchait le gel nocturne, le manteau s'est détrempé sur toute son épaisseur sur les versants exposés. Nous fermions des secteurs pour minage en début d'après-midi, quand le résultat ne répondait pas à nos attentes, la piste restait fermée jusqu'au lendemain. Le troisième jour, une baisse des températures et un bon regel nocturne calmait nos inquiétudes. L'épaisseur du manteau et sa stabilité augurait d'une bonne arrière-saison de peau de phoque, nous commencions à observer des traces un peu partout sur les montagnes. 

La station organisait des courses FIS jeudi 7 et vendredi 8, ainsi que le combiné des championnats suisses samedi. Le brouillard joua les troubles-fête, et une douzaine de cm de fraîche nous obligeait à purger certains passages délicats samedi matin avant les courses. Pas que ces quelques cm aient beaucoup changé la situation, mais ils suffirent à protéger l'épaisseur du manteau du regel nocturne tout en augmentant la charge. Les résultats furent proportionnels, mais ce petit minage de fin de saison fut comme le dessert d'un bon repas.  Un ciel grand bleu et la mer de brouillard à 2400m ravissait l'oeil, la neige et des températures fraîches permettaient du très bon ski. Le brouillard stagnait quelques mètres sous l'arrivée des courses toute la matinée, permettant un super-g parfait, il monta jusqu'à 2600m l'après-midi ce qui ne gêna pas trop le slalom dans le goulet. Quelques curiosités tout de même ces derniers jours: de larges plaques se déclenchèrent, dans le vallon de Moiry et aux Gouilles, sur des pentes que tous les spécialistes consultés auraient skié sans souci; jamais déclenchées pendant l'hiver, ces talus étaient recouverts des 120cm mesurables au plat, et je suppose affaiblis depuis le fond par les eaux de ruissellement. De véritables pièges heureusement déclenchés spontanément, dont la neige lourde n'aurait laissé aucune chance aux skieurs.

Le samedi 9 avril, le brouillard épargnait juste les dernières courses
La suite du mois sembla normale pour la saison, la neige disparut de la vallée, les grands couloirs se purgeaient l'après-midi mais nous n'observions rien d'exceptionnel. Plus de 60cm s'ajoutèrent tout de même au cumul saisonnier la deuxième moitié du mois, car en avril... Mais ceux qui en mai on fait ce qui leur plaisait, ont passé le mois tout mouillés!

Mars 2016

25.05.2016    Le mois le plus agréable à vivre en montagne avec des conditions d'enneigement parfaites, une météo clémente et des températures assez fraîches pour garder la neige poudreuse dans les expositions ombragées.

le tableau est généré depuis la feuille de calcul en ligne mars 2016 qui recense les données du mois. Cliquez sur l'image pour agrandir:

La couche s'est maintenue à 140cm avec un apport de 60cm de fraîche dont 40cm les 6 premiers jours du mois, ce qui nous contraint à un minage par hélicoptère le 6 qui vérifia la stabilité relative du manteau suite au tassement de la couche de fond. Je filmais ce jour de congé l'avalanche de la Lé de nouveau spectaculaire, quoiqu' incomparable au monstre du 13 janvier. Cette coulée met en danger les pistes de fond et de promenade, et le passage obligé du Vichiesso vers les cabanes de haute montagne.


Comme le terrain n'avait pas gelé en début d'hiver, ce qui n'est d'ailleurs jamais arrivé depuis que je décris l'enneigement sur ce blog, que la couche était importante et que les températures diurnes transformaient les pentes exposées, nous avons observé de nombreuses gueules de baleines. Ce phénomène mal connu du public se présente comme de grandes grimaces au sommet des zones de reptation. Les gueules de baleines nous indiquent que le manteau est en mouvement et qu'une rupture va se produire. Seules quelques pentes posent ce problème à Zinal, qui est bien plus fréquent à Grimentz. Le minage ne déclenche quasi jamais ces reptations, les ruptures peuvent avoir lieu n'importe quand, même après regel du manteau. Je vous laisse imaginer la difficulté à gérer ces pentes pour les responsables de la sécurité.

Gueule de baleine dans le vallon de Moiry
Autre phénomène intéressant en mars, la montagne au-dessus de 2700m était recouverte de cristaux de givre de surface centimétriques le 13 au matin, pistes damées la veille comprises. Je n'avais jamais observé de si gros cristaux sur toute la montagne, magnifique!

Givre de surface le 13 mars au matin
Les derniers jours du mois, un gros réchauffement mouillait le manteau et annonçait le printemps, le 31 au matin, le mercure était positif à 2900m.

Février 2016

24.05.2016    Février commença en fanfare, avec les 34cm du 31 janvier et les 32 du premier du mois, nous avions de quoi offrir des pistes parfaites au-dessus de 2300m, et les freeriders avaient matière à s'amuser. Mais la pluie détrempa le manteau sous cette limite, la première nuit de février vit de grosses coulées se déclencher à mi-pente sur les Gardes de Bordon. Le mois commençait un lundi, le soleil baigna ces deux jours à faible fréquentation et les températures s'élevèrent rapidement, mardi 2 des avalanches de neige mouillée dans la forêt touchaient le retour en station. Tout le mois, les précipitations, les températures et le vent se joueraient de nous.

le tableau est généré depuis la feuille de calcul en ligne février 2016 qui recense les données du mois. Cliquez sur l'image pour agrandir:



Avec 184cm de cumul, février fut moins neigeux que janvier mais le ciel resta mitigé, les précipitations mieux réparties et la situation avalancheuse difficile à gérer jusqu'au 15. Le 5 en particulier, suite à deux jours qui ajoutèrent 40cm au cumul, nous constations une bonne stabilité sur l'ensemble du domaine. Il fallut arriver aux minages de dernière priorité pour déclencher des avalanches surprenantes sur des pentes Nord et Nord-Est du secteur Tsirouc, et nulle part ailleurs... Ce jour-là, une moitié des patrouilleurs minait et l'autre se débattait pour empêcher les riders d'accéder aux zones en cours de préparation. A l'avenir, des secteurs entiers de pistes resteront certainement fermés jusqu'à la fin des minages sur toutes les pentes accessibles par les installations, impossible de raisonner ceux qui "connaissent la montagne"! Le samedi 6, après beaucoup de travail, nous ouvrions la piste du Chamois vers Grimentz.

5 février, le minage sécurise les pentes pour permettre aux machines de progresser vers la piste du Chamois
Le 9, une tempête d'ouest souffla la plus belle rafale de la saison qui manqua de peu la barre des 120 km/h, puis une série de perturbations emmena la couche à 138cm le 14. Le lendemain, malgré 16cm de fraîche sur la planchette, la règle affichait la même valeur et l'on enfonçait plus jusqu'aux hanches. Le poids du manteau avait tassé la couche de gobelets à sa base. Dès lors et comme souvent quand les quantités sont importantes, le manteau est resté stable sur la plupart des pentes, sauf celles exposées au soleil, au réchauffement et aux coulées printanières de neige mouillée. Nous n'avons d'ailleurs pas attendu longtemps, un front chaud emmena des températures positives à 2900m au lever du jour le 22 déjà, puis un regel stabilisa les pentes au-dessus de la limite des forêts jusqu'en mars.

Janvier 2016

24.05.2016    Voilà quelques saisons que je peine à tenir ce blog à jour, et beaucoup de billets commencent par des mots d'excuse. Cet hiver, j'ai abandonné les publications à mi-janvier, me contentant de tenir correctement les comptes Twitter et les mesures de neige. Trois raisons principales, la première est un défi personnel avec une échéance à tenir; puis viennent les interprétations de mes écrits, pour exemple ma description de l'avalanche du 13 janvier ne signifie en aucun cas que le zone est sécurisée pour le reste de la saison... Les interprétations absurdes des articles engagent-elles pas ma responsabilité? les juges, même Valaisans, semblent ignorer les impondérables de la montagne; enfin la pression du travail, les nouvelles tâches s'additionnent. Le blog est un outil fantastique, je l'alimente de partout grâce au smartphone, il garde mémoire des événements depuis 2009, les informations libellées par saison sont rapides à trouver avec le moteur de recherche, et tout un chacun peut profiter des publications pour affiner son analyse des conditions. C'est là que le bât blesse. Pour que cet hiver de découragement n'affecte pas la belle continuité des sept saisons déjà décrites, je vais résumer l'hiver 2016 mois par mois, puis résumer et conclure comme ces précédentes années.

Donc janvier déjà bien décrit jusqu'au 13, le tableau est généré depuis la feuille de calcul en ligne janvier 2016 qui recense les données du mois. Cliquez sur l'image pour agrandir:

 

Pas de chance, la neige est arrivée juste après les vacances de fin d'année, 176cm s'étaient rajoutés au cumul saisonnier le 15, puis des conditions anticycloniques sont revenues sur les Alpes. Le mètre tombé majoritairement en novembre avait transformé sur toutes les pentes, puis disparu des faces exposées au soleil. La neige de janvier s'est posée sur de gros cristaux anciens, la plupart des grandes déclivités se sont purgées spontanément dès les 30 premiers cm atteints, les pentes moyennes partaient sous les skis, les minages donnaient des résultats spectaculaires.

Le 5 janvier, un minage chaud bouillant !
Dans les faces nord, probablement suite au lissage du terrain par les précédentes avalanches, par la chaleur émanant du sol, et par le déclenchement des plaques latérales secondaires reposant encore sur de la vieille neige, la situation restait très instable. Un minage emporta toutes les pentes Nord de Tsirouc, empêchant le damage de la liaison vers Grimentz. Après une deuxième quinzaine ensoleillée et froide, les pentes minées et skiées paraissaient stables, mais un profil réalisé au plat le 28 montrait que l'ancienne couche fortement cristallisée subsistait sur les faibles pentes, on trouvait encore 45cm de gobelets de plus de 3mm en fond de couche. Il fallut attendre le 15 février pour que cette strate s'effondre sous le poids de la nouvelle neige et que le manteau se stabilise définitivement. Le 31 janvier, 34 nouveaux cm annoncèrent un février sportif.