Profil Sorebois 2500m

15.01.2014   Le creux de janvier laisse du temps pour réaliser un premier relevé. La neige est arrivée à Noël avec les vacanciers, les saisonniers ont vécu de laborieuses fêtes! Depuis début novembre, il est tombé 220cm de neige à Sorebois, la couche tassée et transformée mesure 84cm. Au 15 janvier 2013, nouvelle référence, nous comptions 412cm de cumul et une couche de 131cm.

J'ai choisi de creuser près du carré protégé où se font les mesures à Sorebois, l'endroit est a l'abris des vents, des avalanches, dans une zone plate inintéressante pour les skieurs. La neige y évolue sans influence anthropique. Il n'y a pas de risque d'avalanches, ce profil ne sert qu'à observer le manteau pour le comparer aux événements météo qui l'ont constitué. La 9 strates désignées de A à I sont décrites de la surface au sol.

Cliquez sur l'image pour agrandir
 I : On trouve dans cette neige tombée ces deux derniers jours, sans vent, quelques cristaux intacts dans une majorité de particules reconnaissables. La base de la strate est le point le plus froid du manteau avec -7°, le sommet est à la température de l'air ambiant. Le ciel est couvert à 80%. Cette neige fait le bonheur des trop rares skieurs.
H : Un mélange de neige feutrée et de grains fins. Nous avons mesuré le 10 janvier 3cm de neige fraîche, les vents du NW avaient dépassé les 80 km/h. La strate résulte de cet épisode moyennement tourmenté.
G : Nous n'avons ici que des grains fins, ce qu'il reste des 26cm tombés les 3-4 et 5 janvier.
F : Ces flocons ont sauvé les vacances de fin d'année. 52cm tombés juste avant l'arrivée des vacanciers, alors que nous désespérions de voir le foehn garder la vallée au sec. Il reste 10 cm bien tassés de ce cadeau de Noël.
E : J'ai été surpris par la dureté de cette strate, il fallait pousser fermement pour y enfoncer le crayon. Le fort redoux des 2-3-4-5 décembre mouilla la couche supérieure des neiges de novembre, le regel cimenta les cristaux. Je soupçonne la tempête de foehn des 24 et 25 décembre d'avoir contribué à rigidifier la partie supérieure de la state.
D : Les fameux roulement à billes qui ont surpris tant de malheureux. La neige de novembre métamorphosée entre le sol et le couvercle de la strate E. Des cristaux à faces planes et des gobelets de 1.5mm. Du sucre à gros grains sans aucune cohésion. Partout où cette couche est restée stable, elle présente un danger. Même des pentes modérées ont glissé sur ce substrat. La plupart ont été déclenchées artificiellement  autour du domaine skiable. En haute montagne, il reste de nombreuses zones piégées par ce mauvais fond.
C : Une couche légèrement plus dure à une dizaine de cm du sol. Elle s'effrite facilement car formée de grains bien transformés, mais quelque chose provoque une cohésion. Elle forme une limite claire entre les states A et B est le reste du manteau fortement transformé.
A et B : Sous le léger couvercle de la couche C s'est formée une cavité où la neige subit la plus spectaculaire transformation. La partie en contact avec le sol est faite de gros cristaux à faces planes et de gobelets de plus de 2mm, mais cette couche a un indice d'humidité de 3, elle tient en boule et mouille le gant. Juste dessus, des cristaux similaires mais secs et très peu denses.
Le sol n'est pas gelé. Il est mouillé comme la state A. J'avais déjà observé un sol non gelé et des strates similaires à A-B-C l'an passé. C'est l'athanor des plus gros cristaux.    

Aucun commentaire: