Magnifique!

12.12.2017 - 19h30  Difficile d'imaginer meilleure base pour cet hiver 2018, les neiges naturelles de novembre ont évolué sereinement, sans redoux ni pluie, et les températures ont permis de créer une base artificielle solide sur les pistes équipées. Décembre débuta tranquillement, mais le yoyo des températures et 4 jours sans nuage ont favorisé la métamorphose de la neige. Alors que MétéoSuisse nous annonçait plusieurs perturbations actives dès le 8, je tirais un bilan du substrat sur lequel reposerait la nouvelle neige. Comme on a pas que ça à foutre, je me suis contenté d'une PhotoSphère et d'un profil-exprès filmé à l'arrivée de Tsarmettaz à 2700m. 


Conclusions: vallée jusqu'à 1800m et faces plein Sud jusqu'à 2600m libres de neige; pentes Nord et plats au-dessus de 2000m avec 40cm de neige bien métamorphosée sans aucune cohésion; pentes faciles à atteindre depuis les installations déjà bien skiées, traces durcies par le froid. Et quel froid: -20.1 samedi au petit matin, -20.6 à 18h à la Corne de Sorebois 2900m, record saisonnier. On atteint rarement pareilles profondeurs de mercure début décembre. Moralité: déclenchements naturels ou provoqués très faciles sur toutes les pentes, sauf plein soleil, dès les premières neiges. Lors du premier minage de la saison samedi, nous avons déclenché facilement toutes les pentes jouxtant le domaine skiable et peu se sont aventurés plus loin.  Heureusement la journée de dimanche fut morose et peu fréquentée. Nous étions sous la perturbation et avons mesuré 30cm entre 8 et 16h. Les précipitations ont cessé en début de nuit, un fort redoux ne laissa que 20cm à noter après tassement lundi matin à 8h. La station fermée en semaine, nous avons effectué les premiers tirs des Gazex lundi vers 10h30 pour un résultat faible. toutes les pentes abruptes s'étaient purgées spontanément. Trois jours de vents plein Sud ont accumulé la neige dans les combes, qui se déclenchaient sous la charge de neige accumulée. Aucune rafale n'a dépassé les 100 km/h, mais les vents sont restés soutenus toute la période.

Ce mardi, la météo annonçait de faibles précipitations, nous en avons profité pour purger un maximum de pentes sous l'arête de Sorebois jusqu'à Combe Durand. Nous avons provoqué de belles coulées sur les pentes moyennes qui ne s'étaient pas purgées seules, le degré 4 fort décrété dimanche soir n'avait plus lieu d'être et Davos avait remis la région, à raison, en degré 3. Les couloirs Nord se sont déchargés rapidement sous les accumulations dues au foehn, nous avons aidé les pentes moyennes exposées Est qui n'ont opposé que peu de résistance au minage.

La plaine du Rhône a connu un épisode exceptionnel dimanche, on parle de 80cm à Sion, record depuis 1971?! Panique sur les routes et compagnie. J'ai appelé mes parents à Sierre 550m dimanche soir, des gosses faisaient de la luge sur la rue de Borzuat comme mes frères et moi dans notre enfance. Ce qui arrivait chaque hiver voici 30 ans est considéré comme exceptionnel en 2017. Je souhaite plein de neige aux enfants de demain, le monde est tellement plus marrant quand il glisse. Demain mercredi le soleil devrait s'approprier le ciel, nous en profiterons pour terminer la purge des pentes surplombant les pistes et autres infrastructures à protéger. Puis un nouveau chapelet de perturbations amènera, selon les estimations, assez de neige pour redistribuer les cartes.


Alors que la neige s'accumulait dimanche, de nombreux randonneurs arrivaient à Sorebois par Singlinaz. Lundi par degré 4 justifié, des randonneurs et raquetteurs sillonnaient le vallon. Les habitudes de "consommation" des loisirs en montagne ont favorisé la liberté individuelle au détriment des activités encadrées par des professionnels conscients du danger. Si un véritable Hiver revient, les morts suivront, comme dans le feuilleton. 

2 commentaires:

jojoski 2 a dit…

C'est rare d'avoir une couche de neige à Sorebois inférieure à celle mesurée au Village à Grimentz (72 cm ce matin à 8h sur SLF ) et étonnant vu qu'ils indiquaient 0 il y a une dizaine de jours , avez vous une idée de la cause de cet écart ?

La chute de neige de 60 cm en 24 h à Sion aurait paru exceptionnelle même dans les très enneigées années 80 , les précédents cités sur 24h et 48h dans le blog de météosuisse sont très en dessous : "Même les records portant sur un cumul de deux jours, soit 52 cm en février 1976 et 51 cm en février 1999, se situent au-dessous de cette valeur de 60 cm."

http://www.meteosuisse.admin.ch/home/actualite/meteosuisse-blog.subpage.html/fr/data/blogs/2017/12/foehnsturm-und-viel-neuschnee-im-wallis.html



Cela dit pas de nostalgie à avoir avec 1976 qui est l'antithèse de 1999 et n'est pas ce dont rêvent les skieurs : Février 76 n'avait apporté que 37 cm sur le mois complet à Grimentz , 132 cm du 20 novembre au 22 avril, le plus gros de la neige était tombé hors de cette période (remontant le total saison 75/76 à 286 cm )

Dans le même genre le record de neige au sol de Dijon en France date de l'hiver 1964 qui est l'étalon or de l'hiver sec et sans neige en montagne Jura et Alpes du Nord

Manu Zufferey a dit…

Des vents soutenus du NW les 7 et 8 puis du Sud du 9 au 12 ont joué sur les champs de mesures. Celui de Sorebois où je relève les chiffres noté sur ce blog est plus exposé au foehn qu'aux habituels vents hivernaux d'Ouest ou du Nord. A Grimentz en vallée et dans la plaine du Rhône, la neige s'est accumulée avec une moindre influence du vent. Je compare souvent mes chiffres avec la station neige de Tracuit, aux influences très comparables, mais dois noter les quantités constatées à Sorebois sans philosopher. Malgré des disparités occasionnellement importantes, nous arrivons avec mes collègues de Grimentz à des résultats très similaires sur l'ensemble des saisons. Notez que la station neige d'Orzival, située dans une cuvette, donne des chiffres plus favorables pour le marketing de la station.