Profil pente N 31 décembre 2018

Les fêtes de fin d'année furent magnifiques pour les domaines skiables situés au-dessus de 2200m. Avant de décrire la période, je publie un profil réalisé dans une des rares pentes Nord restée intacte, la faible déclivité de la zone permet à l'ensemble du manteau de rester en place. Réalisé 20 mètres sous l'arête, les 165cm résultent en partie des accumulations dues aux vents du Sud. Je n'ai pas osé m'aventurer plus bas, j'aurais trouvé les mêmes faiblesses dans un manteau d'un mètre environ. Cette pente résiste aux skieurs mais continue à se transformer en profondeur, je ne la raterai pas au prochain minage si la surcharge de fraîche s'avère suffisante.

On trouve au sol de beaux gobelets, les fortes pentes sont parties sur cette strate extrêmement fragile. La neige jusqu'à 55cm date d'avant le 10 novembre, elle est sale et bien métamorphosée. La troisième strate à 20cm résulte certainement d'un apport de neige artificielle, on trouve des canons à 40m du profil. La grosse faiblesse à 47cm formée de gros cristaux s'est transformée en surface pendant la période sèche du 10 au 25 novembre. On trouve ensuite les différents apports de décembre, avec la neige dense accumulée par Marilou de 73 à 104cm. Le vent du Nord des derniers jours de 2018 forma la petite croûte qui chapeaute l'ensemble. Au test de stabilité CT, les dernières neiges se sont écroulées rapidement mais sont trop fines pour constituer un danger. La strate fragile a lâché au 14ème coup, un résultat moyen. La photo prise ci-dessous montre le déclenchement d'une grosse coulée entre Barthélémy et les Italiens; La fragilité intermédiaire ne résista pas au minage sur une pente moyenne, la masse céda au sol dès la forte pente.

Minage de Noël, le 25 décembre
Le danger que constitue ces deux couches faibles ne subsiste que sur les versants Nord de faible et moyenne déclivité. Les pentes de plus de 40° sont purgées, spontanément ou artificiellement. La métamorphose importante pendant ces vacances ensoleillées accentue lentement mais sûrement l'instabilité des rares champs de neige Nord encore intacts.


Aucun commentaire: