Mars 2019

Après un réchauffement jusqu'en haute altitude fin février, nous avions sécurisé la plupart des pentes problématiques en amont des pistes. Si bien que le coup de froid début mars, gelant le manteau en profondeur, nous permit d'accueillir les nouveaux apports sur un substrat favorable. La première quinzaine du mois des giboulées, selon un dicton souvent vérifié, vit une série de perturbations d'Ouest emmener une septantaine de cm sans dépasser la quinzaine par matin. De petits minages de vérification suffirent à garder la maîtrise de la situation, malgré des vents forts avec trois pics dépassant les 100km/h. Dans la nuit du 15 mars, une mesure NW atteint les 99km/h, ce dernier épisode de la série fut le plus intéressant. Il apporta 37cm de fraîche sur un manteau devenu complexe, avec de nombreuses petites couches successives déplacées par des vents variants du SSW au NNW. La météo défavorable du 15 au matin cachait nos résultats, nous minâmes le centre du domaine mais attendions l'éclaircie prévue en fin de journée pour avoir une vision d'ensemble, et effectuer le grand minage en hélicoptère. Il fut plutôt décevant sur le secteur Zinal, plus efficace à Bendolla où les épisodes successifs d'ouest avaient gavé les nombreuses pentes exposées Est et difficiles à atteindre à skis. Encore une fois à Zinal, l'avalanche de la Lée assura le spectacle :



Le point de minage à 3150m emporte la neige d'une vaste face qui déborde ensuite dans les falaises des Gardes de Bordon, passé ce point c'est une chute quasi libre jusqu'aux plats de la Lée. Une fois les pistes de ski de fond évacuées, aucune infrastructure en aval n'exige une minage à mi-pente qui réduirait la puissance du phénomène. Cette spectaculaire avalanche est souvent déclenchée par une unique bombe. Et quel spectacle depuis la station! Ce vendredi 15 mars, le résultat allait surprendre les nombreux promeneurs du week-end, et les montagnards en chemin vers la haute montagne qui traversent ce passage obligé vers le fond du vallon.

Avalanche de la Lée du 15 mars prise de drone par Boris

Au lieu de s'étaler au fond des falaises, la neige glissa en longues traînées à travers la vallée, jusqu'à la rivière pour la plus imposante. Comme quelques photos parlent mieux qu'une longue description, visitez l'article de notre amis Claude sur le blog images en ballade. On voit que la neige de l'avalanche a glissé sur les plats, créant en certains endroits de véritables allées bien lisses au milieu du chaos des blocs. Ce phénomène plus que la quantité de neige permit à certains bras de la coulée de progresser loin. Je n'ai pas eu loisir d'aller tenter d'analyser le terrain, j'avais déjà observé cette curiosité 23.12.2013, quand l'avalanche de Singlinaz avait largement débordé sur la piste de ski créant aussi de longues allées et des murs lisses au milieu des blocs. Dans les deux cas, une puissante et rapide avalanche déclenchée en poudreuse rencontra plus bas de la neige lourde et mouillée sur un substrat bien tassé.

Le week-end suivant resta tendu, un minage fin samedi matin révéla de nombreuses petites plaques résiduelles un centaine de mètres sous les arêtes. Comme nous ne pouvons pas miner toutes les plaquelettes qui ne menacent pas directement les pistes, certains se sont fait peur. Encore une fois, la Montagne s'est montrée clémente.

La falaise en aval est souvent plus dangereuse que la neige

Une situation anticyclonique persistante éclaira la fin du mois, la fraîcheur des nuits claires laissait un manteau bien stable en journée, nous libérant du gros soucis du risque d'avalanches sur le domaine skiable. Le mois se termina par une superbe journée ensoleillée, 150 personnes profitèrent du lever de soleil depuis la Corne de Sorebois le dimanche 31.

Mars 2019, cliquez pour agrandir

La température moyenne à la Corne à 8h de -6.6° fut 2° plus élevée que l'hiver 2018, déjà trop chaud pour un mois de mars à 2900m. Avec 121cm de neige tombée ce mois, nous avons dépassé la moyenne saisonnière des 30 dernières années alors qu'il reste tout avril pour améliorer ce score. Vous pouvez consulter la feuille de calcul des mesures du vallon et le bulletin climatologique mars 2019 de MétéoSuisse au bout de ces liens.

Aucun commentaire: