Hiver 2020 - Situation initiale

06.11.2019   On prévoyait une brève accalmie entre deux perturbations actives le 1er novembre au matin. L'air délavé était limpide. Comme je tenais à participer aux cérémonies de la Toussaint, sisi, j'ai envoyé le drone prendre l'habituelle photo de Sorebois au premier jour des mesures. De l'hiver 2020 déjà!

Sorebois le 1er novembre à 10h. Cliquez pour agrandir.
Il ne reste rien de la neige d'octobre en-dessous de 2900m, même les couloirs ombragés sont nettoyés par les pluies. Le terrain est détrempé en profondeur. La neige au-dessus date principalement de la perturbation du 15 octobre, journée pluvieuse en vallée, je mesurais alors 33mm en 24h. Au matin du 16 la station était juste blanchie, Tracuit annonçait 24cm confirmés par les employés de Sorebois. Les températures sont fortement remontées en fin de mois, on nota jusqu'à 8° le samedi 26 à 15h à la Corne. Difficile d'appréhender l'état de cette neige résiduelle, je l'imagine tassée par le chaud puis durcie par le retour du froid; au contact du sol, la métamorphose construit certainement de gros cristaux.

Depuis le 2 novembre, un chapelet de perturbations entraînées par des courants d'ouest nous gratifie de précipitations modérées, tout de même 29mm en 6 jours, et surtout d'une baisse significative du mercure en montagne. Trop tard pour geler le terrain, désormais protégé par la neige fraîche il restera mou et boueux tout l'hiver. Rappelons qu'il n'a gelé qu'une fois ces onze dernières années, l'hiver 2016-2017 quand la neige n'arriva que début janvier. Je mesurais ce matin 3cm à Zinal, 13cm à 2500m et une trentaine de cm dès 2700m. Ces perturbations ont laissé plus de précipitations sur le Chablais, le St-Bernard et les Préalpes, les zones de précipitations s'amenuisaient à mesure qu'elles s'enfonçaient dans le massif. 

Le froid permet la production de neige dès 2500m, les remontées espèrent ouvrir une partie du domaine artificiel au public le week-end du 16 novembre. Ils y croient assez fort pour engager du personnel hivernal, mes vacances s'achèvent. Je me réjouis de retrouver les lattes, l'été fut sportif et équilibré, je suis en pleine forme rien ne grince. Le bonheur commence par l'absence de douleur, c'est valable au travail. Nous allons vivre la dernière saison du téléphérique Zinal-Sorebois qui sera remplacé l'été prochain par un luxueux télécabine. Si je compte bien elle sera ma 27ème saison d'hiver complète, dont deux à l'école de ski. Je me réjouis du changement mais appréhende une saison émotionnellement riche, si les murs de Sorebois pouvaient parler...  

Le Sorbier du chamois, face à l'immensité à l'entrée du village.

Du côté des signes, j'ai noté un été pauvre en insectes; certains jours de bronzette je me demandais même ce qu'ils étaient devenus. Le seul nid de guêpes rencontré se cachait malicieusement dans un carton, gros sprint, une seule piqûre au bras. Le sorbier que je photographie tous les automnes est normalement chargé, la photo trompe il reste des feuilles. J'ai fait beaucoup de bois.

les situations initiales des dix derniers hivers  Hiver 2009   Hiver 2010   Hiver 2011   Hiver 2012   Hiver 2013    Hiver 2014   Hiver 2015   Hiver 2016    Hiver 2017   Hiver 2018   Hiver 2019

Aucun commentaire: