Sainte Greta

Telle Jeanne appelée malgré elle à libérer la France, Sainte Greta abandonna sa vie tranquille, les études et son confortable anonymat pour hurler la plainte de Gaïa devant les hommes.


Partout les jeunes se mobilisent, organisent des marches et des manifestations. Ils font grève, courbent l'école pour protester contre l'inertie de leurs aînés qui leur répondent par le mépris et la moquerie, ultimes arguments des incompétents avant l'autoritarisme et la violence. -"Après la grève ils ont mangé un Mc Do!" -"Ils veulent ranger la planète, ils feraient mieux de commencer par leurs chambres!" -"T'as vu le bordel qu'ils ont laissé après la manif?" -"Elle a mangé dans du plastic!" -"C'est une enfant, elle ne sait rien." 

Né en 1973, j'ai entendu toute ma vie une petite part de la population, des troubles-fêtes appelés écolos, remettre en question la surexploitation des ressources naturelles, la gestion des déchets et l'impact exagéré de l'homme sur les autres espèces. Avec la guerre en Palestine, c'est une litanie sans fin qui taraude nos sens par tous les médias qui se les disputent. J'ai pris conscience des événement au début des années 80, c'était la guerre froide, les pluies acides décimaient les forêts, nous étions six millions sur le territoire suisse. Quarante ans plus tard le capitalisme à vaincu le communisme, l'essence sans plomb et le catalyseur ont sauvé nos forêts, j'ai 8,5 millions de concitoyens, le Proche-Orient brûle toujours, l'extension de l'économie de marché de l'occident à la planète entière l'a transformée en poubelle. Je ne suis pas négatif, l'exemple des pluies acides et les efforts pour combler le trou d'ozone montrent que nous pouvons agir. On ne l'a pas fait pour le problème climatique, au nom de la productivité, de la compétition, d'objectifs égoïstes. Les politiciens jouent la partie selon les règles en cours le temps de leurs mandats, oubliant leur véritable rôle, adapter les lois aux réalités pour permettre la pérennité du système. Ils ont préféré laisser l'économie de marché submerger le monde, au nom du progrès et de cette pauvre liberté apprêtée à toutes les sauces. Les pires parmi eux font croire à coups d'études et de chiffres que nous pouvons brûler en deux siècles les énergies fossiles sans conséquence, que le réchauffement actuel n'est qu'un cycle. Ces vieux cons ne sauront pas s'ils ont raison ou tort, leurs petits-enfants sauront. Ces petits enfants qui défilent dans les rues au lieu d'étudier pour devenir compétitifs dans une économie mondialisée.

Et l'âme du monde nous envoie Greta, jeune, fragile, innocente comme Jeanne jusqu'à preuve du contraire. Le buzz qu'elle crée suffit à montrer sa vocation prophétique, quel agent "gère son image" pour l'emmener à une telle notoriété? Est-ce sa personnalité seule qui soulève nos jeunes, sa beauté, son éloquence? Je préfère croire en une prophétesse. Arrive ce qui doit, manifestations, progression des partis écologiques et, le plus important peut-être, mise en exergue des comportements nocifs. C'est la clé, clouons au pilori les pollueurs au lieu de jalouser leurs bagnoles! Les mégapoles taxent les véhicules privés pour diminuer les particules. C'est donc les blaireaux en limousines qui polluent les centres-villes, ceux qui conduisent de petites voitures plus écolos ne peuvent plus y accéder. La plupart des partis suisses atterrés par la vague, ou l'hystérie verte pour certains, ne parviennent à imaginer que taxes, interdictions et obligations pour améliorer la situation. Un Lausannois se plaignait des SUV qui intoxiquent sa ville, les places de parc hors de prix ne permettent qu'aux plus aisés de se déplacer en voiture, ils retournent ensuite dormir dans leurs quartiers privilégiés au-dessus du smog. Allons-nous accepter que ceux qui s'accaparent les biens polluent aussi notre air commun? Cet héritier peut-il m'empoisonner parce qu'il peut payer?

Assurément non et non! Sainte Greta doit revêtir son armure et bouter l'injustice sociale loin du débat climatique. Les riches ne peuvent pas plus polluer parce qu'ils sont riches, ils doivent au contraire montrer l'exemple en achetant des véhicules verts encore hors de prix pour le citoyen lambda. Et les vieux cons, les négationnistes du débat écologique, vous qui pensez que votre descendance vous louera pour les biens et la fortune que vous leur laissez, regardez vos petits enfants! Ils gueulent dans la rue, parce que c'est le propre de la jeunesse de se révolter, c'est ainsi qu'elle s'exprime depuis toujours. De toute façon, les écouteriez-vous d'avantage s'ils se contentaient de dialoguer?       

Aucun commentaire: