Décembre 2019

Avec une trentaine de cm de neige à 2500m et des températures plus fraîches, les premiers jours de décembre inaugurèrent une certaine ambiance hivernale. Lundi 2 vers midi, les nuages se dissipaient lentement, les cristaux en suspension dans l'air donnaient au soleil un air d'improbable soucoupe volante de lumière. Une zone anticyclonique nous accompagna ensuite jusqu'au 9 du mois, quand une situation d'ouest entrouvrit l'espoir d'avoir quelques pistes naturelles à préparer pour Noël.

Le soleil du lundi 2 décembre.
Du 9 au 14, quelques 70cm de neige s'accumulèrent sur la planchette sous un régime d'ouest, qui tourna franchement nord-ouest avec force et régularité les deux derniers jours de l'épisode. La plus belle rafale atteint les 130km/h le 14 au matin, plaçant haut le record saisonnier provisoire. Ce jour-là, la station est restée fermée, nous avons tenté de monter au Col miner l'amont de la piste noire et, curieusement, les bombes glissaient jusqu'en fond de pente. C'est le machiniste qui déclencha la coulée en ouvrant la route en amont plus tard en soirée. Nous étions impressionnés par la taille et la neige déplacée par cette avalanche, qui traversa largement la piste et remplit la digue de protection du Chiesso. 

Avalanche déclenchée par une machine le 14 en soirée.
Je mesurais une cassure de 2m, la neige était homogène, fortement tassée et très dure ce qui explique le glissement des bombes. Lors de la tentative de minage sous des vents à 130km/h, nous estimions notre position. Par mauvaise visibilité, on se retrouve facilement en aval de la zone de rupture, il vaut mieux laisser une belle marge de sécurité. Dans cette tempête, un sauvetage eut été extrêmement compliqué voire impossible sans mettre en danger d'autres patrouilleurs. Le 15, un minage par hélico permit l'ouverture des derniers secteurs et des Plats de la Lée.

La cassure perpendiculaire à la pente mesurait 200cm exactement.
Suivit une semaine de foehn régulier, sans excès, sans soleil ni neige. Les arêtes et bosses exposées au vent du sud étaient pelées, la neige entassée dans les combes au fond des pentes. En observant le domaine de haut, on pouvait se demander où elle était passée. Dès le 21, un chapelet de perturbations d'ouest nous envoya la neige commandée au Père Noël. Au 28, j'avais mesuré 110cm de fraîche judicieusement tombée, à point pour ouvrir les dernières pistes avant la grosse semaine de vacances. 

Les vents de décembre 2019 à la Corne de Sorebois 2900m.
Ce sont deux périodes de précipitations entraînées par des courants du nord-ouest qui sauvèrent notre début de saison. Leur traitement nécessita un peu plus de 500kg d'explosifs et deux grands minages en hélico les 15 et 25. Les Gazex des Gardes de Bordon on purgé les pentes le 23, je consacrerai mon prochain article à cette installation. Nous avons entamé l'anticyclone de Noël avec une couche de 80cm à 2500m et de 40cm en station, vous pouvez retrouver toutes les données du vallon sur la feuille de calcul Décembre 2019. Je note que deux freeriders se sont fait paqueter dans des avalanches qu'ils avaient déclenché, bien équipés, ils furent sauvés par leurs camarades. Dans les deux cas, ils ont défloré des secteurs juste avant le passage de l'équipe de minage qui ne peut pas être partout. Les stations ont cartonné pendant les fêtes. Au niveau Suisse, ce mois fut un des décembres les plus chaud depuis le début des mesures selon le le bulletin climatologique décembre 2019.

Décembre 2019, cliquez pour agrandir

Aucun commentaire: