Février 2020

Février confirme sa réputation de mois des tempêtes, avec quatre événements remarquables. Différents organismes s'amusent à nommer les phénomènes atmosphériques, cette page wikipédia recense les tempêtes hivernales en Europe. Pour résumer, Petra nous a occupé les 3-4-5 avec une rafale à 133.9 km/h 321°, puis vint Ciara les 10-11-12 avec un record saisonnier à 137,5 km/h 315°, suivie de près par Ines dans la nuit du 13 au 14 et son modeste 109.1 km/h 290° qui n'entrera même pas dans le palmarès. Bianca clôt le mois avec un 124.6 km/h 304° le 27 à 20h. Comme les transports à câbles sont impactés dès 60 km/h, j'ai aussi recensé un 62.3 km/h 311° le 17, 67.3 km/h 280° le 20, 62.3 km/h 268° le 23. Saupoudrez les frasques d’Éole de quelques 135cm de neige pour comprendre les 8 minages dont 2 par hélicoptères et les 9 tirs de Gazex nécessaires pour sécuriser le vallon. Ce qui représente 1455kg de Tovex, et 471 explosions. Pour ceux qui aiment les chiffres... 

Les vents à la Corne 2900m en février 2020. Cliquez pour agrandir.
Ramenons le propos un peu plus à droite du cerveau; nous nous demandions après chaque tempête où se cachait la neige. Les arêtes et les bosses pelées par le vent laissaient une montagne à l'aspect dénudé, mais à y regarder plus près, des vallons avaient disparu, des pentes semblaient raccourcies. Les aspérités nivelées laissaient de grandes surfaces lisses à la place des terrains tourmentés. Comme nous minons au sommet des pentes, nos résultats restaient moyens. Nous avons dépassé le mètre au point de mesure le 3, Sorebois est toujours excellent à skier dès cette marque. En station à 1700m par contre, la couche oscillait autour des 30cm. Pour cause, malgré une météo dynamique, nous avons vécu le troisième février le plus doux depuis le début des mesures. La photo de Sorebois ci-dessous prise par drone le 9 montre déjà des pentes magnifiquement enneigées. Une dizaine de jours de beau temps bien répartis offrirent de belles vacances à la majorité. Les remontées ont fermé plusieurs jours de tempête, les stratèges semblent toutefois satisfaits de la fréquentation. 

Sorebois le 9 février 2020. Cliquez pour agrandir.
Au niveau des surprises, je retiens cette grosse plaque déclenchée à mi-pente sur les couloirs nord de l'arête de la Corne. La bombe a glissé, la cassure de plus d'un mètre et la quantité de neige déplacée sur ce secteur régulièrement skié m'ont laissé perplexe. Restait-il d'autres pièges similaires autour du domaine skiable? 

Les pentes nord de l'arête de la Corne le 5 février 2020. 
Un ciel magnifique permit le minage des quelques 40cm bien soufflés de l'ultime coup de tabac du mois, Bianca, le 28 au matin. J'avais congé et me levais pour filmer les Gardes de Bordon, braqué sur l'avalanche de la Lée, ultime géante échappant aux purges des Gazex. Un résultat moyen mais les images sont belles. Comme la deuxième partie est prise de drone, sans le son, j'ai accompagnée le film d'une version libre de l'Apprenti Sorcier. 



Pour résumer, un mois tempétueux avec deux épisodes dangereux au début et à la fin, entre-deux des vacances de carnaval à la météo satisfaisante, une neige magnifique,avec de petits apports réguliers. Des températures qui passent du coq à l'âne sans toucher d'extrêmes, -2.2° au plus chaud et -16° au plus frais à la Corne à 8h00. Retrouvez les mesures sur la feuille de calcul février 2020 que résume le tableau ci-dessous.

Cliquez pour agrandir.
Je trouve raisonnable d'attendre le bulletin climatologique de MétéoSuisse pour partager mes résumés mensuels. Je mettrai le lien dès sa publication. Les prochains articles toucheront des sujets annexes qui doivent précéder l'intéressant mois de mars que nous vivons. Ce mot sera mis à jour ultérieurement. 

Aucun commentaire: