Décembre 2020

9 janvier 2021  -  Nous avons commencé décembre avec entrain et espoir; le froid et la neige revenaient, les cafetiers investissaient dans le plexiglas, les remontées engageaient le personnel saisonnier. Le 2 au matin, une quinzaine de cm rendirent à la montagne le manteau hivernal dérobé par novembre. Nous n'imaginions certes pas commencer une saison normale, mais du moins offrir à nos hôtes grand air, sports de glisse et délassement. Les courses de coupe d'Europe des 7, 8 et 9 se sont déroulées dans de bonnes conditions malgré des températures très basses. Nous ouvrions au public le 12, après avoir reçu la veille l'autorisation d'exploiter la nouvelle télécabine. Une bonne bière au Pub après le ski, nous souriions sous nos masques malgré les étranges plexiglas .  

Sorebois le 2 décembre, des tas artificiels et une maigre couche de fond.

Lundi 14 le front chaud annoncé par MétéoSuisse mouilla la neige jusqu'à 2600m, je mesurais quand-même 7cm à 2500m, une dizaine en amont. Nous trouvions 36cm à 2500m  pour 42cm de neige tombée, donc une couche peu tassée, pas de quoi profiter du hors-pistes ni damer les naturelles. Les nuits suivantes, découvertes, transformèrent la neige en gros sel. Au retour du froid et des précipitations à Noël le substrat n'était que roulement à billes et je publiais une mise en garde, la neige annoncée ne tiendrait pas. Les grandes pentes se purgèrent spontanément mais d'innombrables pièges subsistaient sur les déclivités moyennes. Seules les expositions sud où la neige avait fondu ne présentaient aucun danger. Le SLF avait placé la région en degré 3 le 12 au matin et allait garder ce niveau alibi pour le reste du mois. L'épisode provoqua son lot de frayeurs à lire sur le site de la police cantonale. La photo ci-dessous au contraste accentué montre le sommet de la combe de Tsirouc, on constate que toutes les pentes se sont purgées spontanément, effaçant les traces des chanceux qui jouèrent inconsciemment leurs vies. Ceux qui ont emprunté le premier couloir pouvaient-ils savoir qu'il s'était déclenché avant la dernière neige? J'en doute, ils y vont c'est tout.

Les hauts de Tsirouc le 26.12, cliquez sur l'image pour agrandir

Il était tombé en tout 91cm avant le premier minage de la saison le 25 décembre, dont 27 les trois jours précédents. Les dernières pentes nord ne résistèrent pas aux explosifs et le danger résiduel ne concernait que de petites plaques isolées. Une belle frayeur tout de même entre les Italiens et Barthélémy le 26, jour provisoirement le plus froid de la saison avec -18° à la Corne au matin. La surface de la neige à -26° ne glissait pas, compliquant la sortie des télésièges. Les pentes adjacentes aux domaines skiables stabilisées, restait la Montagne qui immola sa première victime dans la région le 29 au-dessus d'Hérémence. Les 28 et 29 faisaient l'objet d'une alerte vent de degré 3, nous rangeâmes toute la station pour une pointe mesurée à... 65 km/h. Nous trouvons depuis quelques congères d'au maximum 30cm à l'abris des vents d'ouest à nord. 

Lever du soleil sur le Weisshorn le 21, trois heures avant le solstice.

Le coronavirus se mêla des fêtes, les bistrots refermèrent malgré les mesures prises. On ne servait plus les skieurs qu'en take-away, les clients glacés picoraient leurs frites au alentours des buvettes, certains squattaient les wc pour se réchauffer, alors que des milliers de francs avaient été investis pour équiper les restaurants. Le plus dur dans cette tempête sociétale sera désormais de faire confiance aux girouettes qui nous dirigent.  La feuille de calcul Décembre 2020 et le tableau ci-dessous résument un décembre normalement frais, nuageux, peu neigeux dans notre région alors que partout ailleurs on annonce de beaux cumuls. Prions le Seigneur, comme dit ma coiffeuse. 

Cliquez sur l'image pour agrandir.

Aucun commentaire: