La couche de fond 2022

13 décembre 2021  -   Du 27 novembre au 10 décembre, de l'air maritime polaire (voir cet article intéressant sur Futura-sciences) nous amena de l'air assez froid pour produire de la neige artificielle et un chapelet de perturbations actives. En fin d'épisode, nous avons reçu 116 cm de neige fraîche à 2500m, la couche a atteint la valeur maximale de 68cm le 9.12 A 1700m en station, on brassait 50 cm avant que le tassement baisse ses chiffres à 62 et 40 cm ce lundi 13 au matin. Les vents sont restés relativement discrets toute la période, permettant une répartition régulière du manteau, établissant toutefois le record saisonnier provisoire à 73.8 km/h plein ouest samedi 4 au matin. La tendance est restée ouest, nord-ouest pendant les principaux épisodes neigeux.

Les vents à la Corne de Sorebois du 27.11 au 10.12, cliquez pour agrandir.

Les pentes sud étaient libres de neige, les nord recouvertes d'une vingtaine de cm de gros sel, des flocons de début novembre fortement transformés. Nous avons reçu 41cm les 4 et 5, la neige posée sur le mauvais substrat des pentes ombragées s'est spontanément purgée, les avalanches provoquées autour du domaine skiable étaient petites et localisées aux couloirs minés. 47cm supplémentaires ont nécessité une minage par hélicoptère le 9, avec des résultats mitigés malgré les fortes charges. Le SLF a émis un premier bulletin régional le 27.11, le danger est passé à 3 marqué le 4 décembre, danger maintenu avec un pic un peu surévalué pour notre région à 4 fort le 9. 

Minage par hélico de la bosse de Barthélémy le 9 à 15h

Pourquoi si peu de résultats? Après la première purge spontanée des pentes affaiblies par la couche de fond, la nouvelle neige est arrivée par des températures de -10° à -15°, les grains très fins ne se sont pas liés, la neige n'était pas cohérente. L'onde de choc des explosifs creusait des "baignoires" sans déclencher de plaque. Le 12, les températures se sont envolées jusqu'à -3° à 2900m sous le soleil de dimanche, la neige s'est alors liée et de belles plaques se sont déclenchées, causant les premiers émois des patrouilleurs. Une corniche à rompu sous la Corne pour dévaler un couloir tracé plus tôt dans la journée, la coulée a parcouru 800 mètres. En m'approchant d'un promontoire pour contempler le phénomène, j'ai provoqué la plaque de la vidéo suivante sur une exposition similaire. La cassure est à quelques mètres de la piste.


Pour résumer la situation nous avons 40 cm en station et 60 cm à 2500m d'une neige magnifiquement poudreuse. On touche rapidement les cailloux même avec des skis larges, les bâtons touchent le fond. La purge des pentes nord a brassé le gros sel mais lissé le terrain. MétéoSuisse prévoit une période ensoleillées et très douce au plus lointain des modèles, peut-être jusqu'à Noël. Sous l'augmentation des températures, la couche supérieure du manteau se liera et des événements anodins, le passage d'un skieur, pourront déclencher des plaques qui glisseront sur la neige poudreuse en sous-couche. Malgré les faibles quantités, il ne faudra pas sous-évaluer le danger, les skieurs seront entraînés sur les cailloux. Si comme sur la vidéo ils finissent dans une digue ou un creux du terrain, ni DVA ni airbag ne les sauveront de la quantité de matière qui s'accumulera sur eux.

Les personnes informées et prudentes profiteront d'une magnifique période en montagne, en particulier dans les paysages somptueux du Val d'Anniviers. Album public hiver 2022

Anniviers enneigé jusqu'en plaine à l'aube du 12 décembre 2021.

Aucun commentaire: